Sélectionner une page

Parmi les différents types d’investissement existants, l’investissement locatif constitue le placement favori des Français. Toutefois, tout le monde n’a pas la possibilité d’accéder à cette forme d’investissement. En effet, il est difficile de trouver un immeuble de qualité dans un emplacement idéal. D’où la naissance du crowdfunding immobilier, un type de placement vous permettant d’investir autrement. Ainsi, nous allons vous faire découvrir le fonctionnement de cet autre type d’investissement.

Définition du crowdfunding immobilier

Avant d’aller plus loin, il convient que vous connaissiez la définition du crowdfunding immobilier. Découvrons ensemble le crowdfunding.

Le crowdfunding tout court est un processus consistant à faire appel au grand public en vue de soutenir financièrement un projet. Étymologiquement parlant, cet anglicisme signifie « financement par la foule » ou encore financement participatif pour faire simple.

Et le crowdfunding immobilier ?

En matière d’immobilier, le crowdfunding est une méthode permettant de réaliser un financement participatif pour la construction ou l’acquisition d’un bien immobilier via une plateforme 100 % en ligne. Le crowdfunding immo engage trois parties, à savoir :

  • Les particuliers investisseurs
  • Les porteurs de projets (entreprises non cotées en bourse)
  • La plateforme de prêt

Le crowdfunding immobilier est une nouvelle forme du crowdfunding. Son objectif ultime est de faire en sorte que les opérations immobilières soient accessibles aux particuliers n’ayant pas assez de moyens pour placer leur argent dans l’investissement locatif.

Fonctionnement du crowdfunding immobilier

Le principe du fonctionnement du projet immobilier est facile à comprendre.

Le porteur de projet (un promoteur immobilier dans la plupart des cas) présente son projet sur un site web spécialisé qui va le proposer aux internautes après l’avoir analysé et validé. Ensuite, les investisseurs particuliers intéressés vont prêter de l’argent (petites contributions) au porteur de projet pendant une période assez courte (12 à 36 mois environ). En crowdfunding immobilier, les particuliers jouent alors le rôle de banquier à l’égard des entreprises en quête de financements. Souvent, ces entreprises sont des petites structures qui n’ont pas encore la possibilité de contracter un prêt bancaire pour financer leur programme. De cette manière, les aides des investisseurs vont leur permettre de compléter leurs fonds propres.

En contrepartie des sommes apportées par les investisseurs, le porteur de projet doit garantir à ces derniers le remboursement de leur capital à l’issue du programme. Aussi, il est tenu de leur promettre un bénéfice en accompagnement des apports. Sachez que toutes les opérations en crowdfunding immobilier se font exclusivement en ligne, c’est-à-dire sur la plateforme de prêt choisie par l’investisseur.

Les types de projets financés

Tant que le projet se rapporte à l’immobilier, le crowdfunding immobilier peut toujours le financer. Ainsi, il peut soutenir un programme de construction, de rénovation, de location ou d’achat. Que l’immeuble soit individuel ou collectif, ancien ou neuf, le crowdfunding immobilier n’exclut aucun de ces projets.

Comment investir en crowdfunding immobilier ?

Si vous souhaitez apporter une pierre à l’édifice d’un programme immobilier, il vous suffit de sélectionner un site dédié à cet effet. Ensuite, vous devez vous y inscrire afin de pouvoir choisir le projet qui vous intéresse. Une fois ces démarches réalisées, il ne vous reste plus qu’à payer la somme d’entrée variant entre 100 et 5000 € selon les plateformes.

La rentabilité du crowdfunding immobilier

Lorsqu’on place son argent, c’est notamment dans le but de le faire fructifier. Donc, la question de la rentabilité est d’une importance capitale en termes d’investissement.

Le crowdfunding immobilier s’est développé de manière considérable depuis 2014. Il a déjà séduit des milliers de Français. Mais cette attraction va encore décupler cette année grâce à l’entrée en vigueur de la nouvelle règlementation concernant la fiscalité. En effet, depuis le 1er janvier 2018, le prélèvement unique forfaitaire (PFU) bien connu sous la dénomination de flat tax est fixé à 30 %. Ce taux unique se décompose comme suit :

  • Prélèvements sociaux : 17,2 %
  • Impôts : 12,8 %

Ce prélèvement rend le crowdfunding immobilier encore plus attrayant, car il donne lieu à un niveau de rendement plus élevé pour les investisseurs. Alors, ces derniers peuvent gagner environ 8 à 12 % de rendement. Il convient de noter qu’il s’agit d’une rentabilité brute qui ne prend pas en considération la fiscalité sur les plus-values.

Les autres atouts du crowdfunding immobilier

Mis à part la promesse d’excellente rentabilité, le crowdfunding immobilier présente également d’autres potentiels faisant de lui un placement à succès.

Comme nous l’avons déjà évoqué, l’investissement se fait à plusieurs et ne nécessite ainsi qu’une petite contribution de la part de chaque participant. De plus, le projet est à court terme. Dans ce contexte, le crowdfunding immobilier est un bon moyen de placer son argent dans la pierre pour ensuite le récupérer rapidement avec des intérêts.

Pour les opérateurs immobiliers, le crowdfunding s’avère être une aide précieuse leur permettant de réunir les fonds nécessaires pour le financement de leur projet. Les démarches sont simplifiées, ce qui leur permet d’obtenir les fonds rapidement.

Les risques à courir

Un investissement sans risque n’existe pas. Plus un placement est attrayant, plus il est risqué. Dans le cas du crowdfunding immobilier, ces dangers peuvent avoir un lien avec l’économie, la vente ou la construction de l’immeuble.

Le fait de ne pouvoir récupérer sa mise qu’à l’aboutissement du projet représente déjà un risque. Mais il se peut que le programme soit abandonné en plein cœur du travail si jamais la société porteuse de projets fait faillite. Dans ce cas de figure, l’investisseur court le risque de perdre une partie de son argent, voire la totalité.

Comment faire pour prévenir les risques ?

Sachez que la chance que ces dangers cités précédemment se produisent est minime. Toutefois, il faut toujours prévenir que guérir.

Le mieux que vous pouvez faire pour investir en crowdfunding immobilier est d’être très vigilant dans le choix de la plateforme de prêt et du programme immobilier. Pour la plateforme, optez pour un site possédant l’agrément de Conseillers en Investissement Participatif ou Prestataire de Services d’Investissement. Parmi les plateformes les plus connues, on peut citer Wiseed, Anaxago, Lymo…

Ensuite, renseignez-vous sur le sérieux du promoteur. Veuillez bien analyser la viabilité de son projet et vérifiez depuis quand son entreprise existe. Il est important de se fier à une société ayant réussi de nombreuses opérations. Ne prenez pas la décision de participer à un programme sans que vous ayez une totale confiance.

Pin It on Pinterest

Share This