Sélectionner une page

Réceptionniste, gouvernante générale, chef de rang, cuisinier, pâtissier, sommelier… Les métiers de l’hôtellerie sont divers et variés. Actuellement, le marché du tourisme pèse plus de 35 milliards d’euros en France. Ce secteur recrute en permanence une main d’œuvre qualifiée. Une formation professionnelle dans l’hôtellerie vous garantit un poste d’emploi et une carrière excitante à l’international.

L’hôtellerie, un secteur qui recrute constamment

Chaque année, des milliers d’élèves sortent des écoles de formation hôtelière, toutes spécialités confondues. Avant même l’obtention de leur diplôme, ils sont déjà recrutés. Qu’ils soient chef cuisinier, maître d’hôtel ou gestionnaire, ils n’ont aucun mal à trouver du travail. Les hôtels et les restaurants leur ouvrent grand la porte. Ils ont même l’avantage de pouvoir changer de travail dès qu’une meilleure opportunité s’offre à eux. C’est ce qu’on appelle le turn-over. Le changement d’effectifs dans le secteur de l’hôtellerie et la restauration se fait régulièrement. Il est même vivement recommandé de changer de lieu de travail, ne serait-ce que pour quelques mois. C’est considéré comme une pratique très formatrice.

Rien qu’à Paris, la ville la plus visitée dans le monde, on ne trouve pas moins de 1 573 établissements hôteliers. Le nombre de professionnels qualifiés est nettement inférieur au nombre de postes d’emploi disponibles. Un manque de personnel qui pénalise le développement du tourisme en France et dans le monde entier. C’est un secteur qui recrute en permanence.

Travailler dans l’hôtellerie et la restauration : quels avantages ?

Gravir les échelons rapidement

Poursuivre une formation diplômante en hôtellerie-restauration dans une école hôtelière vous permettra d’acquérir le savoir-faire du personnel hautement qualifié des hôtels prestigieux et des palaces, un monde où la discipline, la régularité et l’aisance sont de rigueur. L’apprentissage se fait en alternance. Les élèves sont tout de suite opérationnels. Et l’évolution se fait rapidement. En moins de deux ans de travail, un hôte ou une hôtesse de table peut devenir leader puis adjoint, avant d’être qualifié directeur d’exploitation.

La rémunération dans le domaine de l’hôtellerie-restauration est supérieure au SMIC. Évidemment, les salaires ne sont pas équivalents selon les différents établissements hôteliers. Pour avoir une idée, un commis de cuisine gagne environ 1 580 € bruts par mois. La rémunération d’un maître d’hôtel peut atteindre 2 000 € voire 2 300 €.

Entreprendre une carrière internationale

Travailler dans l’hôtellerie exige du professionnel du tourisme d’être au minimum bilingue, même pour les cuisiniers qui se trouvent derrière les fourneaux, car ils sont amenés à côtoyer une clientèle cosmopolite et éventuellement à poursuivre une carrière à l’étranger. L’habileté et l’excellence à la française sont très sollicitées en Asie et au Moyen-Orient.

Différents diplômes permettent de travailler dans l’hôtellerie

Le secteur de l’hôtellerie et de la restauration est celui qui embauche le plus en France. Si ce domaine vous attire, sachez que vous pouvez intégrer une école hôtelière dès la sortie du collège.

La formation hôtellerie – restauration offre plusieurs débouchés. Vous pouvez commencer par un CAP en hôtellerie-restauration et obtenir un bac professionnel par la suite. De nombreuses spécialités existent. Cela permet d’assimiler les bases du service hôtelier ainsi que celui de la restauration. Si vous souhaitez vous orienter vers la gestion et le management international, choisissez un BTS hôtellerie-restauration. Par ailleurs, vous pouvez poursuivre un cursus jusqu’à obtenir un bac +5 dans une école où les programmes de formation sont tournés vers l’international.

Pin It on Pinterest

Share This