Les obsèques sont l’occasion pour les membres de la famille, les amis et les autres personnes qui ont connu et aimé le défunt de se réunir pour honorer et se souvenir de la personne décédée tout en soutenant l’entourage.
Qu’elle soit planifiée après le décès  ou à l’avance, l’organisation des obsèques s’avère souvent un processus émotionnel épuisant.
En général, il est préférable de faire appel à des professionnels qui peuvent gérer le déroulement des obsèques de A à Z. La plupart des infos dans cet article sont issues du site Service Funéraire sur lequel est présent le guide : comment prévoir mes obsèques !

Les différentes étapes pour organiser des obsèques !

1. Faire appel à un service funéraire
Ces professionnels ont un savoir-faire qui facilite le déroulement et l’organisation des obsèques. Cela permet de gagner du temps et surtout de faciliter son deuil sans avoir à penser à toutes les difficultés administratives.
2. Disposition du défunt
C’est un étape importante à laquelle il faut réfléchir très vite ! Enterrement traditionnel, crémation ?
Enterrement  : Qu’il s’agisse d’inhumation souterraine dans un lieu de sépulture, ou d’inhumation dans un mausolée ou une sépulture, l’inhumation traditionnelle consiste généralement à acheter un cercueil ainsi qu’une pierre tombale.
Crémation : Le processus de crémation utilise la chaleur/flamme pour réduire un corps en fragments d’os ou « cendres ». Ces restes crémés offrent aux survivants diverses options par la suite, comme garder ou disperser les restes, les enterrer sous terre dans une urne, placer les restes crémés dans un columbarium, etc.
Il faut bien entendu tenir compte des indications laissées par le défunt.

Anticiper son décès

Rassurez-vous ! Préparer ses obsèques ne porte pas malheur !
Si vous planifiez à l’avance vos propres osbèques, vous devriez informer votre famille de vos souhaits de fin de vie.
Idéalement, vous devriez fournir un dossier écrit plutôt que de vous fier à la mémoire d’un membre de la famille ou de garder vos plans sur votre ordinateur, mais même une seule conversation verbale avec votre conjoint, votre partenaire, votre enfant, votre frère, votre sœur, votre parent ou votre frère peut se révéler mieux que rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *