Sélectionner une page

Rappels sur les antidépresseurs

Il s’agit de médicaments prescrits sur ordonnance qui visent à lutter contre la dépression et/ou l’anxiété. Ils agissent également pour stabiliser l’humeur pour parvenir à une humeur antécédente à celle de la dépression. La France serait d’ailleurs les plus gros consommateurs de ces médicaments avec plus de 5 millions de français qui en consomment dont 100 000 sont des adolescents. Et les prescriptions ne cessent d’augmenter.

Il est désormais clairement établi que la plupart des antidépresseurs (certains ne sont pas concernés), ce que l’on appelle les anti-sérotonines (prozac, seroplex…) sont responsables de l’augmentation de la prise de poids. Mais comment cela se fait-il ? Par quel mécanisme cela fonctionne-t-il ?

Un mécanisme non subjectif

Les antidépresseurs ne sont pas responsables de la prise de poids en redonnant de l’appétit aux personnes dépressives, explique le médecin nutritionniste Jean-Michel Cohen. Il s’agit d’une réelle relation biochimique : cela déréprime les hormones de la satiété. En d’autres termes, cela limite la satiété donc on est obligé de manger plus à cause de ces médicaments.

Il a même été découvert que les gens qui abusaient des benzodiazépines (lexomil, prazepam, stilnox etc) sont des médicaments qui peuvent exciter l’appétit des gens. En effet, ces anxiolytiques peuvent engendrer une “désinhibition” (au même titre que l’alcool) qui mène à manger plus gras, salé ou sucré ce qui favorise largement la prise de poids.

Par ailleurs, d’autres médicaments proches des anti-dépresseurs comme les neuroleptiques augmentent fortement l’appétit au moment des repas. Ils incitent alors à manger davantage et à ingérer plus de calories que nécessaire.

Plusieurs cas confirmés

On a observé de nombreux cas où les personnes consommant régulièrement des benzodiazépines se réveillent pendant la nuit pour aller grignoter quelque chose. Or, le grignotage est un facteur extrêmement fort dans la prise de poids, en particulier pendant la nuit où l’on est sédentaire et donc, où les calories sont peu éliminées.

Comment éviter la prise de poids

Il convient donc de respecter une hygiène de vie saine bannissant tout grignotage ou tout “gavage” nutritionnel. Il faut aussi savoir refreiner ses pulsions alimentaires, notamment en matière de sucre, ce qui n’est pas toujours facile, loin s’en faut. Il peut arriver de “craquer”, mais pas de panique : comme si vous faisiez un régime, il suffit de manger plus léger au repas suivant. Vous pouvez aussi, c’est d’ailleurs très conseillé, exercer une activité physique qui vous permettra de brûler les calories superflues et sculpter votre silhouette de façon harmonieuse.

Par ailleurs, il a été prouvé que l’activité physique libère des endorphines, l’une des hormones du plaisir ! Le sport serait donc-il un antidépresseur alternatif et plus sain que la traditionnelle médication ?

Pin It on Pinterest

Share This