Sélectionner une page

Les prouesses du traitement Corona sont connues à travers le monde. A part l’obtention d’une surface plus nette et favorable aux travaux d’encollage en imprimerie, son utilisation s’avère très avantageuse. Voici les détails qui expliquent son succès.

Une surface rénovée

Si l’on a recours au traitement corona, c’est bel et bien parce qu’on a besoin de redonner du peps à une surface, et ce, qu’elle soit conductrice d’électricité ou non. Cette technique moderne permet, effectivement de se défaire de toute trace de vilénie, aussi petite soit-elle. Une fois cette étape effectuée, il sera aisé de procéder à l’adhésion d’un autocollant à un panneau d’affichage. Mais ce n’est là qu’un exemple parmi tant d’autres. Dans le milieu industriel, plusieurs secteurs en bénéficient dont le domaine pharmaceutique et médical, l’informatique électronique, l’automobile ainsi que les entreprises de froid et de métallurgie.

Le traitement de matériaux divers

Des objets 3d les plus rustres aux films PP ou PE dont la manipulation relève d’une grande délicatesse, le champ d’application du traitement corona est très vaste. Car oui, la polyvalence de ce procédé technologique lui permet d’améliorer les surfaces (même les plus sensibles), sans que celle-ci ne se détériore. C’est le cas, par exemple, du Narrow web qui admet le traitement de papier de laize (<700mm), de feuilles et de films. Il est ainsi recommandé à tout imprimeur souhaitant réaliser l’étiquette (hélio ou flexo) de leur marque par eux-mêmes.

Les pièces 3d à l’honneur

Comme il est dit précédemment, le traitement corona gère aussi bien les substances conductrices que celles qui ne le sont pas. C’est pourquoi les matières comme le plastique, le PVC, la percale, le papier ou encore le bois peuvent en jouir. Que celles-ci soient souples ou raides, elles peuvent faire l’objet d’un traitement corona en 3D. Cette dernière a d’ailleurs l’avantage de procéder à un assainissement en profondeur, et ce, en dépit de l’épaisseur du bloc à purifier.

Un procédé indépendant

Contrairement au dépoussiérage industriel qui met en évidence l’utilisation de la vapeur sèche ou la cryogénie, le traitement corona se distingue du fait qu’il se suffit à lui-même. En d’autres termes, il n’a nullement besoin d’avoir recours à la compression de gaz ou à d’autres techniques d’ionisations, et ce, même en cas de décharge réalisation sous haute-tension.

Une rentabilité maximum

Le dernier avantage du traitement corona sera concentré sur le paramètre « rendement ». Bien qu’il soit cité en fin de liste, il n’en est pas moins le plus important de tous. En choisissant de le faire, vous contribuerez à minimiser les coûts de maintenance de vos machines de sérigraphie ou de tampographie, tout en allongeant leur durée de vie. En parallèle, la netteté de la surface obtenue grâce à l’usage de la station de traitement Corona permettra de réduire la consommation de fournitures de bureau (encre, colle, vernis…) au juste nécessaire. Idéal pour les imprimeurs dont le travail se fait généralement sur matériau hydrophobe ou les acteurs oeuvrant dans le complexage et le contrecollage de films.

Pin It on Pinterest

Share This