Sélectionner une page

La fiabilité d’un test de paternité dépend de plusieurs critères en fonction de la rigueur attribuée à l’analyse. C’est l’ensemble des mesures prises qui permettent de rendre le résultat fiable.

Quelles mesures permettent d’éviter les faux résultats ?

Pour réaliser un test de paternité fiable, il faut choisir un laboratoire dont la crédibilité ne fait aucun doute. Un bon laboratoire ne se trompe pas dans les résultats parce qu’il fonctionne en suivant un protocole bien établi. En plus de ce détail, la fiabilité est aussi assurée par la personnalisation de l’échantillonnage. Ici, la responsabilité revient au personnel qui doit veiller au bon déroulement de cette procédure. Lorsque l’erreur liée à la confusion entre l’échantillon et la personne est évitée, la fiabilité est assurée.

Le test sur des endroits appropriés

Le laboratoire réalise des tests en effectuant un test sur 23 paires de chromosomes. Plusieurs endroits sont alors concernés par cette analyse. Il s’agit des microsatellites et de toutes les surfaces dont les séquences d’ADN sont en constante répétition. En ciblant les différentes surfaces, chaque chromosome ne se limite pas à une seule version. Il existe deux versions provenant du père et de la mère.

Une lecture avancée du test

Un autre critère qui permet de rendre cette analyse plus fiable est la bonne lecture des résultats. La comparaison ne se fait pas sur un seul élément. Avec la nouvelle technologie, plus de 20 endroits sont examinés pour apporter une grande précision dans la recherche de la paternité. C’est donc tout le génome de l’organisme qui est analysé. Les chromosomes de l’organisme reçoivent alors des noms précis afin de rendre chaque lecture unique. Ce sont les alternances des lettres et des chiffres qui permettent de réaliser une lecture particulière de chaque ADN. Cette lecture doit être faite par un professionnel.

La détermination d’un test négatif

Le résultat est fiable parce qu’il permet de déterminer facilement si le test est négatif. Le premier élément qui prouve la négation du test est le défaut de correspondance entre un seul élément de gêne sur les 20 chromosomes testés. Le deuxième élément qui permet de savoir si un test est négatif porte sur l’indice de paternité dont la valeur est neutre. Le troisième élément qui détermine avec certitude que le test est négatif est l’absence évidente de concordance sur tous les éléments testés.

La détermination d’un test positif

La fiabilité d’un test de paternité peut aussi être assurée parce que la compatibilité entre l’ADN de l’enfant et son géniteur est identique. Le pourcentage que le tableau indicatif montre sera alors porté à 99,999 %. Même si le tableau n’indique pas 100 %, cela n’altère pas l’exactitude du résultat. Cette réponse d’analyse fait juste preuve de modération afin d’accorder la possibilité de l’existence d’une autre personne avec les gênes semblables. C’est le cas des vrais jumeaux.

Il est impossible de fausser un test sur la paternité. Il suffit de prendre les mesures pour éviter de rater les prélèvements avant de procéder à la réalisation des tests. Pour plus de détails, visitez le site www.francepaternite.com

Pin It on Pinterest

Share This