Les troubles de la mémoire figurent parmi les effets les plus redoutés du vieillissement. Des compléments alimentaires choisis à dessein s’avèrent pertinents pour prévenir ces pathologies.
Les troubles cognitifs en général et les troubles de la mémoire en particulier sont considérés à juste titre comme des handicaps majeurs, notamment lorsqu’il s’agit de préserver son autonomie au fil de l’âge. Il existe heureusement des solutions pour entretenir sa mémoire et prévenir certaines pathologies.

L’huile de krill

Extraite d’un crustacé présent en Arctique, l’huile de krill est réputée de longue date comme riche en « oméga-3 » et en phospholipides, des acides gras comportant du phosphore, élément chimique associé, dans la communauté scientifique comme la sagesse populaire, à la notion de connaissance.
C’est pourquoi parmi les propriétés de l’huile de krill figure en bonne place son rôle de soutien aux fonctions d’apprentissage, mais aussi sa capacité à stimuler les neurones et donc à entretenir la mémoire. Des études ont fait état du reste que l’huile de krill permet d’aider les mécanismes naturels à « réparer » les synapses qui assurent la transmission des signaux entre les neurones.
Des compléments alimentaires à base d’huile de krill sont considérés comme utiles à l’entretien de la mémoire mais aussi, donc, bénéfiques pour les sujets chez lesquels apparaissent des signes de la maladie d’Alzheimer.

Le ptérostilbène

Pour ces mêmes indications, présent dans certaines plantes (myrtilles, raisins), le ptérostilbène se révèle un antioxydant aux vertus efficaces. Apprécié par ailleurs comme efficace dans la lutte contre les troubles cardiovasculaires et métaboliques, le ptérostilbène possède une molécule active absorbée aisément par l’organisme.
Des compléments alimentaires à base de ptérostilbène réduisent certains troubles cérébraux et luttent contre stress oxydatif. Ainsi, ils sont conseillés pour prévenir les pertes ou troubles de la mémoire et même, chez des sujets jeunes, les difficultés d’apprentissage. Des études sont par ailleurs initiées pour démontrer sa capacité à lutter contre des pathologies neurologiques plus invalidantes, telles que la maladie d’Alzheimer.

La curcumine

C’est encore dans la nature que se trouve la curcumine, composé du curcuma, une plante orientale connue des cuisiniers pour ses rhizomes qui, réduits en poudre, constituent une épice prisée.
Des chercheurs américains ont démontré que des compléments alimentaires riches en curcumine étaient bénéfiques pour la mémoire. Ce sont ses propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes qui expliqueraient ainsi qu’en Inde, où le curcuma est consommé de manière généreuse, le nombre de malades d’Alzheimer est moins élevé que dans la plupart des autres pays.
Ajoutons que la même étude laisse à penser que la curcumine améliore l’humeur ! Autant de raisons qui en font un complément alimentaire adapté pour qui veut prendre soin de sa mémoire, sous des formes et une posologie à décider en liaison avec les professionnels qui délivrent ces produits.

L’ubiquinol Kaneka

Même conseil pour cette enzyme qui est présente dans l’organisme mais dont une carence est synonyme souvent de douleurs musculaires ou d’hypertension, entre autres. Un apport sous forme de complément alimentaire se révèle judicieux par ailleurs pour un bon entretien des fonctions mémorielles, car il dope la production d’énergie cellulaire.
Les études les plus enthousiastes le considèrent comme un anti-vieillissement « polyvalent ». Une raison de plus pour y recourir quand on souhaite prévenir les troubles de la mémoire et les outrages de… l’âge.

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *